Home Sexo-Gynéco Comment choisir sa méthode de contraception ?
Sexo-Gynéco

Comment choisir sa méthode de contraception ?

Pilule, stérilet, anneau, implant, diaphragme, préservatif… Les femmes ont aujourd’hui plusieurs choix de contraception !  Il existe différentes méthodes de contraception qui permettent de se protéger des risques potentiels d’une grossesse non désirée. 

 

Choisir la bonne méthode de contraception nécessite une connaissance approfondie du corps de la femme. Venons découvrir dans cet article les différents moyens de contraception pour choisir la bonne technique. 

Le fonctionnement et l’efficacité de méthodes de contraception 

Le contraceptif est une solution efficace qui sert à empêcher une grossesse non désirée. En effet, choisir la méthode de contraception naturelle, hormonale ( pilule) ou mécanique ( préservatif), permet d’éviter la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde.

Le cycle menstruel d’une femme

L’organe reproducteur de la femme suit un cycle trés spécifique chaque mois qui dure environ 28 jours mais qui peut varier d’une femme à l’autre. 

 

  • La phase folliculaire : au cours de cette phase, les follicules ovariens sont favorisés par une hormone et fabriquent un ovule mature. L’hormone folliculo-stimulante FSH produite par l’hypophyse, encourage la création d’œstrogènes par les follicules : la muqueuse utérine s’alourdit et la glaire cervicale s’échange de consistance. 
  • L’ovulation : les œstrogènes engendrent l’accroissement de l’ hormone lutéinisante (la LH). Le follicule se casse et libère l’ovule mature, qui se bouge vers l’utérus à travers les trompes de Fallope. 
  • La phase lutéale : le follicule se change en un corps jaune après l’ovulation et produit de la progestérone. Pour permettre la nidation de l’ovule fécondé, la muqueuse de l’utérus s’épaissit. Si l’ovule n’est pas combiné, il ne se glisse pas dans l’utérus. Le taux de progestérone diminue fortement et la couche superficielle de la  muqueuse utérine se sépare. Cela marque l’apparition des règles et le début du cycle suivant. Si un ovule n’a qu’une durée de vie de 24 heures, les spermatozoïdes ont une durée de vie plus longue entre 3 et 5 jours en moyenne. Ainsi, en l’absence de contraception, la période de fécondité dure de quelques jours avant l’ovulation à 24 heures après.

Comment fonctionne la contraception selon la méthode utilisée ?

 

Selon sa méthode, la contraception intervient différemment pour prévenir une grossesse. En effet, la contraception s’agir au niveau de :  

 

  • La glaire du col de l’utérus : la contraception progestative, méthodes barrières et locaux.
  • L’endomètre : stérilet ou dispositif intra-utérin.
  • Les trompes utérines : la stérilisation tubaire.
  • L’ovulation : la contraception estprogestative et progestative.

 

Chaque méthode de contraception possède une efficacité théorique spécifique reconnue. L’efficacité pratique constatée est diminuée à cause des oublis et erreurs d’usage des méthodes de contraception.

Les différentes moyens de contraception 

Vous pouvez choisir entre plusieurs méthodes contraceptives, hormonales, mécaniques ou naturelles.

La méthode de contraception hormonale

Cette méthode bloque l’ovulation pour empêcher la fécondation :

 

  • La pilule : ce le moyen le plus utilisé chez la femme. La pilule est utilisée pendant une période de 12 mois. Elle doit être prise quotidiennement à des horaires réguliers pour éviter la grossesse. Il existe deux types de pilules :  la pilule combinée œstroprogestative et  la pilule microprogestative. 
  •  L’implant : ce petit bâtonnet peut être porté sous la peau du bras pendant une période de 3 ans. Il contient un progestatif bloquant l’ovulation. Le choix d’un implant comme méthode de contraception sert à éviter les oublis.  
  • Le patch : le patch contraceptif est placé sur la peau et libère en continu des hormones oestroprogestatives. Il doit être changé une fois par semaine pendant trois semaines afin de réduire les oublis. 
  • L’anneau vaginal : ce dispositif mince implanté dans le vagin, comporte des hormones œstroprogestatives pour bloquer l’ovulation. Vous devez laisser l’anneau pendant trois semaines et le retirer au début de la quatrième semaine. Bien que le risque d’oubli diminue, cette méthode de contraception peut toujours être difficile à utiliser. De plus, cela augmente le risque de thrombose veineuse profonde et demande des soins médicaux continus.

Le stérilet 

Le stérilet ou DIU, est un dispositif intra-utérin d’environ 3 cm de long est placé directement dans l’utérus de la femme. Il peut s’agir d’une stérilité hormonale ou liée au cuivre. En effet, le dispositif intra-utérin peut être retiré à tout moment et reste longtemps en place pendant 5 ans pour le stérilet hormonal et de 4 à 10 ans pour le stérilet au cuivre. Cependant, certaines contre-indications peuvent apparaître lors de l’utilisation du stérilet tels que l’allergie au cuivre, la grossesse récente et la malformation de l’utérus.

Les méthodes de contraception barrière

Vous pouvez choisir entre plusieurs dispositifs contraceptifs qui évitent le passage des spermatozoïdes vers l’utérus :

 

  • Le préservatif féminin : c’est une gaine en nitrile ou en polyuréthane avec deux anneaux souples à chacune de ses extrémités. En effet, l’anneau fermé se situe au fond du vagin, et l’anneau ouvert se place sur les parties génitales externes. Le préservatif féminin est le seul moyen de contraception qui permet la protection IST comme le préservatif masculin,  
  •  Le diaphragme et la cape cervicale : ces petites coupelles se situent au fond du vagin de la femme avant le rapport sexuel. Cette méthode peut être associée à un spermicide pour garantir plus d’efficacité.
  •  Les spermicides : les spermicides tels que les gels, les ovules ou les éponges sont des méthodes placées dans le vagin pour détruire les spermatozoïdes. Ces moyens de contraception ne sont pas très efficaces contre les IST. Ils doivent toujours être accompagnés par un préservatif.

La méthode de contraception naturelle 

La contraception naturelle comprend toutes les méthodes qui dépendent de la surveillance du cycle menstruel pour prévenir une grossesse. Il s’agit de repérer le moment de l’ovulation pour les femmes ayant des cycles menstruels réguliers afin d’éviter les rapports sexuels pendant cette période.

 

  • La méthode Ogino est basée sur la mesure des cycles pour s’abstenir pendant les jours fertiles. Toutefois, cette approche n’est pas efficace car le moment de l’ovulation peut varier même chez les femmes ayant des cycles réguliers.
  • La mesure de la température en utilisant la méthode de contraception. Il faut prendre la température tous les jours à la même heure afin d’essayer de repérer votre période d’ovulation. Cependant, cette méthode n’est pas efficace aussi car d’autres critères peuvent augmenter la température corporelle.

Auteur

Bessma

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut